Photo3

Nous sommes arrivés tôt ce vendredi matin à la maison correctionnelle du Sud du Mississipi. On aperçoit seulement quelques détenus marchant dans la cour sous la chaleur. Leurs pantalons rayés et leurs cols blancs en V représentent bien ce que l’on s’attend à voir en prison.
La vue des fils barbelés suivie d’un violent courant d’air lorsque la porte s’est refermée nous a glacés et ce, même avec l’assurance que nous pourrions bientôt retourner au monde libre. Pour les 3300 prisonniers que nous venions visiter ce n’était absolument pas le cas. C’était leur quotidien.
Merci à nos amis et partenaires, « Hand of Hope », le bras missionnaire de Joyce Meyer Ministries, qui remplit la mission que Jésus nous a donnée en visitant ceux qui sont en prison (Matthieu 25).
Depuis plus de 18 ans, notre équipe a rencontré plus de 3 millions de détenus dans plus de 3600 prisons dans le monde. Et le Mississipi a été une nouvelle opportunité de partager l’amour de Christ à grande échelle, de la façon la plus simple qui soit.

Toucher chaque détenu :

Notre équipe a passé le vendredi matin à distribuer des sacs avec des affaires de toilette dans la zone 2 de l’aile générale. Alors que les hommes faisaient la queue, une centaine à la fois, notre équipe partageait de rapides encouragements comme, « Juste un petit quelque-chose pour vous dire que nous pensons à vous » ou « Prends garde mon frère, ce livre va te retourner dans tous les sens ! » ou bien « Comment vas-tu, mon gars ? »
Jeunes et vieux, l’un après l’autre, venaient dans la file et retournaient dans leur cellule avec un petit sac cadeau dans les mains.
C’est difficile de comprendre ce qu’un petit sac de 2$ contenant un livre de Joyce Meyer, des produits de toilette et accompagné d’un mot d’encouragement, peut signifier. Est-ce que quelque-chose de si simple peut réellement faire une différence ?

Ce que j’ai vu ensuite a clairement répondu à ma question. Environ 15 détenus qui travaillaient à la cuisine se sont mis à la fenêtre en regardant les autres recevoir leurs cadeaux. Ils étaient bruyants et plein d’entrain et blaguaient avec leurs codétenus. Mais, après avoir récupéré leur sac et être retournés à la cafétéria, on n’entendait plus une mouche voler.

Un vieil homme essuya ses larmes alors qu’il lisait le mot. Un jeune homme, dont l’expression du visage était remplie de solitude, serra le sac contre lui alors qu’il se penchait pour regarder par la fenêtre. Un autre homme commença à lire le livre immédiatement. Le silence était prenant. Dieu était clairement à l’œuvre au milieu d’eux ! Aimons-les sans conditions – Kenneth Powell, le directeur de la maison correctionnelle de Chaplaincy dans le Sud du Mississipi, a partagé ceci avec nous : « Vous savez, nous devons agir envers eux de telle sorte qu’ils sachent que lorsqu’ils sortiront de prison, ils retourneront vers une société qui se préoccupe d’eux ».

C’est pour cela que, peu importe ce qu’ils ont fait à l’extérieur, peu importe ce qu’ils ont fait durant leur incarcération, peu importe leur race, leur âge ou leur religion, c’est notre devoir de toucher chaque détenu individuellement avec un cadeau qui représente l’amour de Christ.

Après que tous les détenus de la zone 2 soient passés, notre équipe est allée à l’infirmerie passant de porte à porte, priant pour ceux qui étaient malades et ceux qui avaient fait des tentatives de suicide. Des sacs ont été distribués à chaque nouvel occupant et dans les 36 cellules de haute sécurité. Ces hommes passent 23 heures par jour derrière les barreaux avec seulement une heure de liberté dans une cour spécifique de la prison. Isolés du temps, ils hurlaient alors que notre équipe leur distribuait les sacs. Au milieu de ce chaos, chaque détenu a reçu un cadeau, les encourageant à trouver l’espoir dans le message de l’évangile à travers les livres de Joyce.

Un monde de possibilités – Le but ultime que nous avons à travers des actions comme celles-ci est d’aider les personnes blessées à expérimenter l’amour de Dieu personnellement et à trouver la liberté réelle en commençant une relation avec Christ. Roy Lormis, aumônier principal de prison, a dit ceci lors d’un service du vendredi soir : « Quand je vous regarde, je vois des possibilités. Mais, vous ne saurez jamais qui vous êtes vraiment jusqu’à ce que vous sachiez qui est Dieu réellement. »

Merci beaucoup à nos amis et partenaires de nous aider à apporter l’amour de Christ à 3300 hommes, plein de possibilités, dans le Sud du Mississipi. Merci de prier avec nous qu’ils continuent à découvrir leur vraie identité en Christ et les possibilités surprenantes qui existent à travers lui.