Partager sa foi - Aimer son prochain
English
fuerjedentag_01

Six signes qu’il est temps d’arrêter de parler

260814

Avez-vous déjà regretté de ne pas avoir fermé la bouche cinq minutes plus tôt ?

Parce que cela m’est arrivé, j’aimerais vous éviter de prononcer des paroles potentiellement embarrassantes ou blessantes. C’est pourquoi j’ai préparé une liste de six signaux d’alarme qui vous avertiront qu’il est temps de vous taire.

Signal n°1 : Vous vous plaignez, vous n’expliquez pas.

La différence entre les deux est subtile. Expliquer, c’est simplement informer l’autre de votre situation. Se plaindre, c’est avoir une attitude qui dit : « J’ai subi un préjudice. » (Voir Philippiens 2:14-15)

Il y aura des moments où vous taire pour éviter de vous plaindre vous paraîtra au-dessus de vos forces. Mais Dieu vous donnera toujours la grâce nécessaire. Et si nous voulons arriver un jour dans notre Pays promis, nous devons cesser de nous plaindre du chemin que Dieu nous fait suivre.

Signal n°2 : Vous êtes en train de critiquer quelqu’un.

Quelqu’un dit ou fait quelque chose que vous désapprouvez et subitement, vous éprouvez le besoin de dire tout ce que vous pensez de cette personne !

Il est écrit dans 1 Thessaloniciens 4:9 : « Concernant l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin d’instructions écrites de ma part, car Dieu vous a lui-même appris à vous aimer mutuellement » (Semeur).

En d’autres termes, faire part de nos opinions négatives sur autrui est toujours une erreur. L’amour doit nous amener à couvrir mutuellement nos points faibles, plutôt que de souligner les manquements et les défauts de l’autre.

Signal n°3 : Votre Dieu est trop petit

Chaque fois que nous disons : « Je ne peux pas faire ça » ou « C’est plus que je ne puis supporter », nous nous plaçons en position de vaincus – et nous ne faisons pas confiance au secours de Dieu.

Affirmons plutôt : « Dieu est plus grand que tous les problèmes auxquels je serai jamais confronté et je suis capable de faire face à n’importe quelle situation grâce à Christ qui me fortifie. »

La Bible dit que David se dépêcha de courir sur le champ de bataille à la rencontre du géant Goliath. Parfois, nous regardons trop longtemps aux circonstances. Nous finissons à moitié morts de peur au lieu de croire que Dieu nous donnera la victoire face à nos géants.

Signal n°4 : Vous vous prenez trop au sérieux

Nous aimons nous vanter de ce que nous avons fait, de ce que nous sommes capables de faire et de ce que nous ferons. Si nous n’y prêtons pas garde, nous pouvons même nous attribuer le mérite de faits qui sont l’œuvre de Dieu !

Quoi que nous fassions, la Bible nous demande de le faire comme pour le Seigneur (Colossiens 3:23). Je suis convaincu que nous n’avons aucune idée de tout ce que Dieu ferait pour nous et des œuvres auxquelles il nous permettrait de participer si seulement nos succès restaient un secret entre lui et nous, à moins qu’il ne nous autorise spécifiquement à en parler.

Signal n°5 : Vous vous posez en juge

Nous lisons dans Matthieu 7:1 : « Ne jugez pas, afin de ne pas être jugés » (Colombe). Je pense que ce point est très important pour nous chrétiens, parce que nous avons tôt fait de considérer les autres du haut de notre arrogance. Et si quelqu’un commet une erreur, il est exclu du groupe.

Nous pouvons regarder tous les autres à travers une loupe et rester aveugles à notre propre misère. Restons donc humbles devant Dieu et devant les autres.

Signal n°6 : Vous êtes simplement négatif 

Notre monde baigne dans le négativisme. Plutôt que d’ajouter encore à cette morosité, il est important que les chrétiens aient une attitude positive face à leurs problèmes et aux circonstances de leur vie.

Nous n’obtiendrons peut-être pas tout ce que nous voudrons, comme nous voudrons et quand nous voudrons, mais Dieu prendra soin de nous et nous donnera la grâce d’être remplis de joie et positifs dans n’importe quelle situation. Et c’est là une manière fabuleuse de vivre.