Joyce Meyer Ministries i-play Facebook icon Twitter icon Instagram icon

Saviez-vous que seulement 7% des gens partagent activement leur foi avec les autres ? Malheureusement, c'est la réalité dans laquelle nous vivons ; mais nous pouvons changer les choses ! Nous vous invitons à vous joindre à nous et à des millions de croyants à travers le monde.

Journée mondiale d'évangélisation

Samedi 26 mai 2018

La mission de “Global Outreach Day” est simple : partager l'Évangile avec au moins une personne durant cette journée.

Un jour. Une personne. Un message

Qu’est-ce que le Global Outreach Day et pourquoi vous devriez en faire partie ? Découvrez la vidéo ci-dessous.

Où commencer ?

Soyez heureux de partager votre foi

Si votre cœur n'est pas ouvert à l'appel, priez pour que Dieu l’ouvre et élimine toutes les barrières d'insécurité, de nervosité ou de gêne qui pourraient vous retenir

Priez pour des occasions de partager votre foi

"Père, utilise-moi aujourd'hui pour attirer quelqu'un plus près de toi. Mets quelqu'un sur mon chemin que je puisse aider"

Marchez en paix

Les personnes de votre entourage verront une différence. Quand ils demanderont pourquoi, profitez de l'occasion pour partager votre témoignage et comment Jésus a changé votre vie.

Priez pour une personne spécifique

“Père, s'il te plaît, ouvre le cœur de ____________. Qu’il/elle ait faim de toi. Ouvre ses yeux afin qu’il/elle puisse voir les bonnes choses que tu as pour lui/elle. Aide-moi à être une lumière pour lui montrer le chemin"

8 conseils pratiques

  1. Invitez quelqu’un à l’église ou à une conférence.
  2. Invitez quelqu’un à un groupe de maison.
  3. Priez pour les besoins d’une personne.
  4. Ayez des livrets à offrir aux gens que vous rencontrez.
  5. Parlez de Jésus au cours de vos conversations.
  6. Répondez aux besoins matériels d’une personne.
  7. Allez à des endroits où vous pourrez rencontrer des non-chrétiens.
  8. Aimez les gens qui vous entourent et qui vous sont étrangers.

Pour aller plus loin

L’amour demande à être traduit en actes. Ce n’est pas quelque chose que nous cherchons à obtenir pour nous-mêmes, mais un acte d’amour et de partage envers autrui.
Parce que l’amour est un acte, je crois qu’il se présente sous trois formes différentes, que Dieu nous demande d’exprimer de façon harmonieuse et équilibrée. À la lecture de ce qui suit, demandez-vous si cet équilibre est présent dans votre vie ou si des ajustements sont nécessaires.

1. Aimer Dieu

Il est dit dans Deutéronome 6:5 : "Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force" (Colombe). Dans le Nouveau Testament, Jésus répète ce commandement, en soulignant même que c’est le plus important de tous (avec celui de l’amour du prochain).
Comment exprimer son amour à Dieu ? En lui disant : "Je t’aime" ? En lui chantant des chants de louange ? C’est très bien, mais ce n’est pas suffisant.
C’est en obéissant à Dieu que nous lui montrons véritablement que nous l’aimons, parce que les actes parlent plus que les paroles. Je crois que notre niveau d’obéissance augmente au fur et à mesure que nous découvrons et expérimentons son amour, sa bonté et sa fidélité dans nos vies. Notre désir d’obéir aux commandements du Seigneur grandit en même temps que notre amour pour lui.

2. S’aimer soi-même

Interrogé sur le plus grand de tous les commandements, Jésus cite Deutéronome 6:5, qui nous demande d’aimer Dieu. Mais il ajoute aussitôt le second commandement : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (voir Marc 12:31).
Il y a là un point important qu’il me semble que les gens ont parfois de la peine à voir : l’on ne peut pas donner quelque chose que l’on n’a pas en soi. Comment peut-on aimer autrui si l’on ne s’aime pas soi-même ?
Nous avons tous besoin de nous accepter, de connaître notre personnalité et aussi nos défauts, en sachant que même si nous ne sommes pas ce que nous devrions être, nous progressons. Jésus est mort pour nous à cause de nos faiblesses et de nos imperfections, et celles-ci ne doivent pas nous amener à nous rejeter. Dieu veut que nous nous aimions et que nous nous appréciions tels qu’il nous a créés.

3. Aimer les autres

"Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort" (1 Jean 3:14, Colombe).
La vie, dans ce verset, désigne la vie de Dieu ou "la vie selon Dieu". Je ne veux pas faire partie de ceux que j’appelle les "morts vivants", ces personnes qui se meuvent et qui respirent, mais qui ne mènent jamais la vie que Dieu désire.
C’est seulement lorsque nous aimons les autres que cette vie divine peut couler de nous. L’amour de Dieu est un cadeau qu’il nous fait ; cet amour est en nous, mais nous devons le transmettre aux autres en paroles et en actes. Si nous le laissons en dormance, il sera semblable à une eau stagnante.
Aimer les autres est une des expériences les plus exaltantes qu’il m’ait été donné de vivre. Lorsque je me prépare à manifester mon amour et ma sollicitude à quelqu’un, je sens l’excitation monter dans mon esprit et mon âme.
Vous pouvez connaître cette même exaltation. Relevez simplement le défi suivant : pensez à trois personnes qui auraient vraiment besoin d’un témoignage de l’amour de Dieu. Puis essayez de trouver des façons créatives de leur exprimer cet amour, et faites-le. Je vous promets que vous éprouverez un sentiment merveilleux d’accomplissement et de joie.

Comment grandir dans l’amour

Si vous vous appliquez à progresser dans ces trois aspects de l’amour, les bénédictions abonderont dans votre vie.
Je vous encourage à chercher Dieu à ce sujet et à demander au Saint-Esprit de vous aider à grandir dans votre amour pour Jésus, pour vous-même et pour les autres. Il vous aidera à surmonter tout obstacle qui pourrait se dresser sur votre chemin. Rappelez-vous que Dieu est amour. Et qu’il vous aime.

Jésus a commencé son ministère public à Nazareth. C’était la ville où il avait grandi et où vivaient tous ses amis proches et sa famille – un lieu où l’on aurait pu penser qu’on lui prodiguerait affection et encouragement. Mais ce n’est pas ainsi que les choses se passèrent pour Jésus.
La foule apprécia ses enseignements jusqu’à un certain point, mais lorsque ses paroles se firent un peu plus directes et dérangeantes, la Bible dit que ses auditeurs furent remplis d’une telle fureur qu’ils tentèrent de le tuer (Luc 4:28,29). Jésus ne chercha même pas à justifier son ministère. "Mais il passa au milieu d’eux et s’en alla" (v. 30, Français courant).
De là, il se rendit à Capernaüm, où il s’adressa à de larges auditoires, accomplit des miracles et chassa des démons. Et tout le monde était ravi. "Reste avec nous, Jésus ! lui disait-on. Ta place est ici." Qui ne désirerait pas rester dans un lieu où tout le monde vous aime et vous apprécie ? Mais Jésus ne s’attarda pas davantage à Capernaüm, parce qu’il savait que d’autres avaient besoin d’entendre son message.
Il y a une leçon importante pour nous ici. Voyez-vous, Jésus n’agissait pas en fonction du rejet ou de l’acceptation des autres. Il suivait les directives de l’Esprit de Dieu.
Si vous pouvez apprendre à suivre Dieu que l’on vous accepte ou que l’on vous rejette, vous êtes sur la bonne voie pour accomplir son appel à aller vers les autres.

Que faire quand les autres vous rejettent ?

Avez-vous déjà essayé d’aider quelqu’un qui n’avait pas vraiment envie de l’être ? Nous pensons parfois que si nous pouvions seulement expliquer les choses un peu plus clairement ou être un meilleur témoin, nous pourrions venir en aide à cette personne. Mais nous devons discerner le moment où il convient de nous dégager d’une responsabilité mal placée.
Lorsque Jésus envoya ses disciples dans Matthieu 10, il leur dit que si les habitants d’une ville les rejetaient, ils devaient secouer la poussière de leurs pieds et changer de lieu.
Que signifie cette parole pour les chrétiens aujourd’hui ? L’idée est que si quelqu’un ne veut pas être aidé, nous pouvons continuer à prier pour cette personne, mais nous ne sommes pas tenus d’essayer de la changer.

Le monde est plein de gens qui ont faim, qui souffrent, qui sont dans le besoin, et qui recevraient volontiers le plus petit geste d’amour ou d’encouragement que vous pouvez leur donner. C’est pourquoi ne vous laissez pas arrêter lorsqu’une personne vous rejette. Faites ce qu’a fait Jésus. Passez à la suivante, et ainsi de suite jusqu’à ce que vous trouviez quelqu’un qui accepte ce que vous avez à lui donner.

Que faire lorsque les autres sont trop exigeants ?

Il y a également ceux qui vous aiment et vous apprécient et qui s’accrochent à vous, à cause de qui vous êtes et de ce que vous faites pour eux. Il est tentant de rester avec de telles personnes, car leur affection est sincère. Mais si vous restez toujours dans le même petit cercle de fréquentations, vous ne pourrez pas aller vers d’autres qui sont dans le besoin – et c’est justement vers eux que Dieu veut vous envoyer.
Je pense que l’église connaîtrait un renouveau sans précédent si chaque chrétien prenait conscience qu’il a en lui les richesses nécessaires pour produire un changement dans la vie des autres.

Accomplir le plan merveilleux de Dieu pour votre vie

Si vous êtes un chrétien de fraîche date, vous devriez consacrer un peu de temps à découvrir votre véritable identité en Christ avant de commencer à servir les autres. Et pour ceux d’entre nous qui connaissent la Parole et qui savent qui ils sont en Christ, il est temps de se lever et de dire : "Bien, je me suis imprégné de la Parole et j’en suis rempli. Le moment est venu de transmettre aux autres ce que Dieu m’a donné."
Dieu a dit à Abraham : "Je te bénirai et je ferai de toi une source de bénédiction ; je ferai du bien aux autres à travers toi" (voir Genèse 12:2). Il veut accomplir cette même promesse pour nous.
Quand vous allez à l’église, ayez un objectif précis en tête. Demandez-vous comment vous pouvez aider et encourager les autres. Préparez-vous dans la prière et cherchez à qui vous pouvez être en bénédiction.
La vérité est que si vous prenez l’habitude d’aller vers les autres pour les aider, les édifier, les encourager et les traiter comme vous désirez être traité, vous serez la personne la plus heureuse au monde.

“Je suis unique au monde, mais j’existe vraiment. Je ne peux pas tout faire, mais je peux faire quelque chose, et parce que je ne peux pas tout faire, je ne refuserai pas de faire quelque chose que je pourrais faire.”
- Edward Everett Hale

La pure et simple vérité est que chacun d'entre nous n’a qu’une vie sur cette terre. Nous n’avons pas la garantie de vivre un nombre défini de jours, nous devons donc décider aujourd'hui de ce à quoi nous consacrerons notre vie.
La question est donc : allons-nous choisir de vivre une vie d'amour au service des autres ou refuserons-nous de faire notre part parce que nous estimons que notre contribution ne changerait pas grand chose ? Une seule personne a la capacité de faire une très grande différence dans la vie des autres !

Alors, à quoi allez-vous consacrer votre vie ? Cela peut être facile ou sembler religieux de dire que allons la donner à Dieu, mais je vous demande d’y réfléchir en ce qui concerne votre vie de tous les jours.

Pourquoi Dieu ne ferait-t-il pas quelque chose?

Nous sommes une armée et il faut que tout le monde fasse sa part pour changer ce monde. Dieu nous appelle à faire preuve d’amour et à nous mettre au travail. Un matin, alors que je passais un moment avec Dieu, je dis au Seigneur - pas d'une manière plaintive ni en remettant en cause son intégrité, mais juste comme une conversation - "Dieu, comment peux-tu voir tous ces enfants affamés, les êtres humains être exploités, les génocides, l'injustice, la souffrance, la pauvreté dans le monde et ne pas faire quelque chose ?"

Je ne m'attendais pas vraiment à avoir une réponse, je lui ai simplement posé cette question. Immédiatement, j’ai entendu sa réponse : "Je travaille à travers les gens, j'attends que Mon peuple se lève et fasse quelque chose"

Faites-le avec un but

Afin de commencer à aider les autres et à les toucher avec l'amour de Dieu, nous allons devoir commencer à vivre la vie de façon intentionnelle !

Ces deux mots - "façon intentionnelle" - sont devenus très importants pour moi. Au cours des dernières années, ils ont vraiment changé ma vie, parce que je me suis rendu compte que l’on ne pouvait pas attendre d'en avoir envie. Vous ne pouvez pas attendre et vous demander “si c'est une bonne idée” d’aimer les autres. Vous ne pouvez pas attendre de “vouloir” les aimer. Vous devez juste le faire intentionnellement ! Comprenez-moi bien, je ne dis pas que c'est mauvais de demander des choses à Dieu pour soi-même, mais si vous voulez recevoir la vraie victoire... si vous voulez être heureux... vous allez devoir commencer à penser aux autres en premier.

Plus que votre argent

Dans 2 Corinthiens 8, quand Paul parlait aux croyants des dons matériels qu’ils faisaient, il a cité en exemple les églises en Macédoine et il dit au verset 5 : “Et non seulement ils ont contribué comme nous l'espérions, mais ils se sont d'abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.” Cela m'a vraiment étonné, car ils n'ont pas seulement donné leur argent... ils ont donnés de leur personne.

Je me demande combien d'entre nous sont prêts à écrire notre nom sur un papier et à le mettre symboliquement dans le panier d'offrande. Romains 12:1 dit : “Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.”
Faire partie d’une “Révolution de l’amour” va nous coûter quelque chose, mais cela ne se limite pas à l’aspect financier, à notre argent. Nous devons être prêts à nous sacrifier nous-même, en tant que personne ; cela signifie : aimer les gens sur votre lieu de travail, dans votre voisinage, au sein de votre foyer ; aimer les pauvres, les perdus et les nécessiteux et y consacrer votre temps et vos efforts. Nous devons cesser de nous plaindre au sujet de tout ce qui va mal et commencer à vraiment aimer les gens.

Plus que des mots

On m’a raconté l’histoire d’un évangéliste qui témoignait en Russie et qui disait aux gens dans la rue : “Jésus vous aime, Jésus vous aime...” Il distribuait des tracts d’évangélisation et une dame lui a répondu : "Vous savez quoi, votre sermon et votre Evangile ne vont pas remplir mon ventre"
Parfois, nous devons simplement témoigner aux gens notre amour en répondant à leurs besoins, une fois, deux fois, trois fois peut-être ; puis, une fois la douleur passée... l’opportunité se présentera où nous pourrons partager Christ avec eux.

Allons au combat

Chacun d'entre nous doit décider maintenant de déclarer la guerre à l'égoïsme. Déclenchons la guerre à l'égoïsme dans nos familles, dans nos maisons, sur nos lieux de travail... Levons-nous tous les jours et disons: «Seigneur, je me donne à Toi, je me consacre à Toi”

Faisons une annonce au royaume des ténèbres : "Je ne vais pas vivre une petite vie où il n'y a que de la place pour moi, je ne serai pas une personne égoïste, égocentrique, j'ai l'amour de Dieu en moi et - partout où je vais - il va déborder sur les autres.” Quand nous voyons un besoin, répondons-y. Nous n'avons pas systématiquement besoin de réunions de prières qui durent 12 heures : répondons simplement aux besoins des gens... à moins que Dieu nous dise le contraire !

Saturons le monde autour de nous de l'amour du Christ par de simples actes, chaque jour, de façon intentionnelle.

Notre puissance

Puis-je vous dire quelle est la puissance de l'Evangile ? L’amour. Rien d'autre ! L'amour est la puissance de l'Evangile. C'est la forme la plus élevée de guerre spirituelle que nous puissions faire. Une personne totalement engagée, dévouée et soumise à Dieu fait trembler l'enfer. Alors, réfléchissez à ce qu'un groupe de "un" peut faire.

Dieu m'a dit un jour: "Pourquoi ne pas étudier la Bible pour voir comment Jésus a fait la guerre spirituelle, au lieu de chasser les démons toute la journée ?" Jésus n'avait pas besoin d'aller chasser les démons. Quand il est entré, ils sont partis. Romains 12:21 dit: “Ne sois pas vaincu par le mal, mais surmonte le mal par le bien.”

Une chose est sûre, Jésus a fait le bien, et nous devrions le faire aussi.

Versets bibliques
à partager

Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

Jean 3:16

Car moi je connais les projets que j’ai conçus en votre faveur, déclare l’Eternel : ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d’espérance.

Jérémie 29:11

Le voleur vient seulement pour voler, pour tuer et pour détruire. Moi, je suis venu afin que les hommes aient la vie, une vie abondante.

Jean 10:10

En effet, si de ta bouche, tu déclares que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé

Romains 10:9

Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu,

Romains 3:23